Catégorie dans A l’honneur

EUROPEAN BEST SNIPERTEAM COMPETITION:

la 13e DBLE remporte l’édition 2019

Contrairement à ce que son appellation suggère, l’European Best Sniper Team Competition est organisée chaque année par l’US Army Europe [USAREUR], et plus précisément par le 7th Army Training Command, à Grafenwoehr [Allemagne]. Ce challenge vise à favoriser le partage d’expérience et de tactiques entre les différentes équipes de tireurs de précision engagées, avec l’objectif de renforcer l’intéropérabilité.
Pour l’édition de 2019 de cette « European Best Sniper Team Competition », 32 équipes de tireurs d’élite, venus de 16 pays membres ou partenaires de l’Otan, se sont mesurées lors d’une trentaine d’épreuves mettant l’accent sur la précision du tir [au fusil et à l’arme de poing], la condition physique ou encore la force mentale.Cette année, l’armée de Terre était représentée par des tireurs de précision du 8e Régiment de Parachutistes d’Infanterie de Marine [RPIMa] et de la 13e Demi-Brigade de Légion étrangère [DBLE]. Et le résultat devrait ravir le général Thierry Burkhard, le nouveau chef d’état-major de l’armée de Terre [CEMAT] et ancien chef de corps de la 13e DBLE : en effet, le 25 juillet, les légionnaires de la section de tireurs d’élites appartenant à la compagnie d’appui de la « Phalange magnifique » [*] ont terminé à la première place de cette compétition, devançant leurs homologues du 42e Bataillon mécanisé de l’armée tchèque et du centre d’entraînement d’infanterie de la Bundeswehr. L’équipe du 8e RPIMa a obtenu la 25e place.Pour rappel, et alors qu’elle avait le statut d’unité servant de support à celles projetées aux Émirats arabes unis, la 13 DBLE a été transférée au camp du Larzac en 2016 pour intégrer la 6e Brigade légère blindée [BLB]. Actuellement, elle compte 1.300 légionnaires, répartis dans cinq compagnies de combat, une compagnie de soutien [CCL] et une compagnie d’appui [CA].
[**] Allemagne, Italie, France, Belgique, États-Unis, République tchèque, Suède, Lettonie, Turquie, Pays-Bas, Slovénie, Danemark, Espagne, Pologne, Royaume-Uni, Canada
[**] La 13e DBLE est aussi surnommée la « Phalange magnifique », ndlr

Le dernier Mamelouk de la Garde impériale de Napoléon 1er est enterré dans le Tarn


La tombe de Moïse Zumero, dans le cimetière de Lavaur (Tarn). / © France 3 Occitanie


Il a connu un destin assez exceptionnel…

Né à Saint-Jean-d’Acre en Palestine en 1789, Moïse Zumero, de son vrai nom Moussa Zumero Al’Coussa, était donc un Mamelouk, un de ces enfants-soldats sélectionnés pour leur résistance et l’absence de tout lien familial. 

Pendant la campagne d’Égypte de Napoléon, une partie des mamelouks, après la défaite, se rallie à l’empereur et le suit en France. Les Mamelouks forment un escadron de la Garde impériale. Moïse Zumero en fait partie. Il a huit ans quand il rejoint Bonaparte au Caire.

Puis ce sera Austerlitz, Wagram et Waterloo. Et un beau jour, Moïse Zumero est le dernier survivant des Mamelouks. Il rentre alors dans l’administration des Postes. Son premier poste est à Lavaur, dans le Tarn. 

Après deux détours par Chollet et Lorient, au gré des mutations, il revient, pour sa retraite, s’installer dans la cité vauréenne, où il s’éteint le 9 mai 1873. Son corps est enterré au cimetière de cimetière du Port-en-Taïx, à Lavaur. 

C’est là que régulièrement, des passionnés d’histoire lui rendent hommage. C’était encore le cas samedi 22 juin 2019, à l’occasion du 250ème anniversaire de Napoléon 1er.

Voir le reportage d’Olivier Faissole et Thierry Villéger, de France 3 Occitanie :

Election PSO du régiment

Notre amicaliste et adhérent de la section UNP “RAOUL”, l’Adjudant-Chef PHAN THANH Armand, adjudant d’unité de la Compagnie Portée du régiment, actuellement projeté en mission  courte durée au sein des forces Armées de Nouvelle Calédonie, vient d’être élu, à compter du 18 juillet 2019, président des sous-officiers du 8ème Régiment de Parachutistes d’Infanterie de Marine.

Ci-dessous, dans son “mail” qui nous a été adressé, vous trouverez et vous lirez entre les lignes qu’Armand fait part d’une implication et d’une fierté totale d’avoir été élu à la tête de ce prestigieux corps des sous-officiers que sont “les voleurs de poule», en succédant à une autre référence l’A/C Phalempin.

L’Amicale et l’UNP lui présentent leurs plus vives félicitations et lui assurent leurs soutiens associatifs et amicaux dans sa mission, en espérant le retrouver très rapidement à Fayolle.

Message du nouveau PSO

Mesdames, Messieurs, la Famille,

En premier lieu je tiens à vous remercier pour la confiance que vous venez de me témoigner en m’élisant président des sous-officiers 2019-2021. Je tenais à féliciter très fraternellement l’ADC PHALEMPIN pour son excellent mandat.

Je profite de cette occasion pour saluer plus particulièrement mon binôme Kalide et vos représentants des compagnies, avec qui je m’attacherai à toujours trouver des solutions pour chaque personnel. Nous n’oublierons jamais le voleur de poule qui a rendu service à l’institution.

Deux années qui s’annoncent au vue de la programmation, encore plus riche et plus intense sur le plan des projections, des activités métropolitaines et des réformes de l’ADT. La fonction de Président représente ainsi une occasion exceptionnelle d’aller porter notre voix, nos propositions, mais aussi et surtout nos préoccupations de sous-officiers vers la hiérarchie.

L’innovation sera notre main courante, c’est pourquoi je vous invite tous, sans distinction de grade à nous accompagner dans une dynamique d’unité. Nous ne pouvons rien faire sans vous. Votre implication effective est donc nécessaire voir recommandée si vous voulez que notre catégorie soit forte et efficace. « Ensemble nous irons plus loin ».

 « Esprit carré dans un corps rond, nous sommes une tribu où personne ne se fait de cadeaux mais où tout le monde se serre les coudes face à l’adversité. » C’est dans cet état d’esprit que j’envisage d’assumer cette fonction.

« VOLONTAIRE – COHESION »

ADC PHAN THANH Armand
Adjudant d’Unité de la 3°Compagnie du RIMaP-NC

Une salle d’honneur pour rendre hommage à trois grands Coyotes

Au 8ème R.P.I.Ma

Matinée d’hommage ce vendredi 12 avril 2019 au quartier Fayolle. Dans les jardins du Mékong, le Président de la section tarnaise de l’Union Nationale des Parachutiste, Jacky BOULBIN, baptise la section qui prend le nom de l’adjudant-chef Daniel RAOUL.

Vers 10 heures, tous les participants et les familles de nos trois frères d’armes, se dirigent vers les bâtiments de la 4ème compagnie. Les Coyotes inaugurent leur salle d’honneur eu présence du colonel Bertrand DEBRAY chef de corps du 8ème R.P.I.Ma.

Un hommage appuyé est rendu à cette occasion au capitaine BOYER, à l’adjudant-chef RAOUL et à l’adjudant CARRIER, morts en service commandé.

Pierre BOYER, le passionné. Né en 1946 à Figeac, il est affecté une première fois au «8» en 1965. Pendant trois ans, il est remarqué par ses chefs pour ses qualités de meneur d’homme. Il reviendra au «8» pour rejoindre la «4». En juillet 1984, il est affecté au 5e R.I.A.O.M à Djibouti comme officier supérieur adjoint jusqu’à sa mort tragique en parachute le 10 juillet 1986. Passionné par son métier, il avait l’âme d’un chef.

Daniel RAOUL le précurseur. Il fait partie des premiers engagés au «8» en 1970. Affecté au 4e commando de la CPIMa, il est blessé lors de l’embuscade de Bedos le 11 octobre 1970. En juin 1973, il revient au «8» comme caporal-chef et sert la compagnie d’appui. Dix après, promu adjudant, il commande une section de la 4e compagnie. En 1990, l’adjudant-chef perd sa vie à Djibouti dans un tragique accident en service.

Bruno CARTIER le valeureux. Le stade de Saix porte son nom. Il s’engage au 8e R.P.I.Ma en 1983 à 18 ans. Nommé sergent en 1986, il est désigné pour servir la compagnie d’instruction du «8». Le 27 juin 1996, le chef de section de la 4 perd la vie dans le cœur du mont Igman en Bosnie-Herzégovine, après que son véhicule blindé ait fait une chute brutale. Très gravement blessé, il a d’abord le souci de faire soigner ses hommes avant de décéder peu après.